Joseph Dacquebert et Marie Denis

Dans les premiers registres paroissiaux d’Outreau, on note les baptêmes de plusieurs enfants du couple de Joseph Dacquebert et Marie Denis (Table 17): François Dacquebert en 1686 (Parrain : François Rigaud et marraine : Françoise Duflos), Marguerite Dacquebert en 1688 (Parrain : Michel Sueur et marraine : Marguerite Clabaut), Marie Daguebert en 1690 (Parrain : Jacques Coppin et marraine Marie Caron), Jacqueline Dacquebert en 1693 (Parrain : Louis Coppin et marraine Jacqueline Destré ) et finalement Antoine Daguebert en 1700 (Parrain : Anthoine Blanpain  et marraine : Marie Anne Fortin). On peut leur ajouter Joseph Daguebert, matelot, témoin au mariage de son neveu Claude Marlart, fils de Denis Marlart et de sa soeur Jacqueline en 1744  et au décés de sa sœur Marguerite la même année, qui serait né avant 1685. Compte tenu de la rareté du prénom chez les Dacquebert d’Outreau au début du 18e siècle, ce même Joseph serait le cousin germain du hameau du Portel témoin en 1743 au décés de Pierre, le fils de Pierre Dacquebert et Antoinette Desgardins de la section précédente. On ne sait rien de Joseph père mais son épouse Marie Denis est probablement celle qui s’éteint à environ 64ans en 1719 à Outreau.

De tous les enfants du couple Dacquebert-Denis énumérés plus haut , il semble que seuls Marguerite, Jacqueline et Joseph fils atteignent l’âge adulte (dans le cas de Joseph fils, il semblerait qu’il soit resté célibataire et on n’a pas retrouvé son décés à Outreau). A ces trois enfants geneanet vlecuyer ajoute Marie qui serait la Marie Dacquebert qui en 1717 donne naissance à un enfant naturel prénommé Jean et dont il fait le fils de François Ledoux mort à Outreau en 1719 à 25ans et qui sous le nom de Jean François Ledoux, manouvrier, épouse Marie Anne Isabelle Goulvault à Nesles en 1739. Geneanet memoiredopale fait de la même Marie née en 1690  celle qui épouse Claude Maquinghen de Landrethun en 1727 à Outreau. Dans les deux cas, on n’a pas trouvé d’indices permettant de relier ces deux Marie ou leur descendance avec Joseph Dacquebert et Marie Denis. On pense que Marie est celle qui décède quelques mois après sa naissance en 1690 même si l’âge de la décédée n’est pas précisé. Un autre cas douteux serait François baptisé en 1686 : c’est peut-être lui le parrain de Claude, premier enfant de sa sœur Jacqueline et Antoine Degardin, baptisé en 1722 (voir plus bas).

Marguerit(t)e Dacquebert épouse à 25 ans en 1714 le marin Christophe Nautel originaire de Noisy-le-Sec près de Paris (l’acte de mariage est muet sur l’ascendance des époux. Il porte les signatures de Christophe Nautel et de Guillaume Lalouette ainsi que les marques de Margueritte Dacquebert et Guillaume Sanier. Geneanet vlecuyer propose Philippe Nautel et Marguerite Moujot comme parents de Christophe à Noisy-le-Sec. L’acte précise que celui-ci à la permission de son capitaine pour se marier). Le couple est à Outreau, probablement au hameau du Portel, entre 1718 et 1723 quand trois enfants sont baptisés avec les parrains et marraines suivants : François Germe et Gabriel(le) Marchand pour Gabrielle en 1718, Jean Saragosse et Anne Sauvage  pour Jean Baptiste en 1721 et François Gournay et Marie Jeanne Libert pour François en 1723. Seul un quatrième enfant,  Marie Françoise Nautel, née vers 1717 (pas d’acte de baptême à Outreau) atteint l’âge adulte : en 1751, elle épouse à Outreau le matelot de 33ans Jean Coppin, fils de Pierre Coppin  dit Bizailler et Marguerite Germe (Témoins : Pierre Coppin, père du contractant, Marc et François Coppin, ses frères, tous matelots, Claude Marlard, cousin germain de la contractante, Jacques Gournay son voisin et bon ami. Seul Jacques Gournay signe. On notera que Pierre Coppin père s'est remarié pour la deuxième fois en 1722 avec Marie Catherine Daguebert, fille de Guillaume et Jeanne Carpentier de la branche principale des Dagbert d’Outreau et que Pierre Coppin fils dit Siguet, frère utérin de Jean se marie en 1737 avec Jeanne Magdeleine Daguebert, une autre fille   de Guillaume et Jeanne Carpentier ). Marie Françoise décède moins d’un an plus tard à 25ans avec son mari Jean Coppin et son beau-père Pierre Coppin comme témoins ( Jean se remarie avec Marie Madeleine Antoinette Gournay en 1742). Christophe Nautel s’éteint à Outreau en 1740 à 56ans environ (Jean Coppin et Jean Dausque sont  témoins) et son épouse Marguerite Daguebert le suit en 1744  à 60ans (avec Joseph Daguebert, son frère, et Claude Marlard, son neveu, comme témoins).

Sa sœur cadette Jacqueline Dacquebert épouse en 1716 à Outreau Denis Marlard âgé d’environ 35 ans et d’ascendance et occupation non documentées (l’acte porte les signatures de Denis Marlard, Pierre Loeuilliette et F. Guerlain ainsi que les marques de Jacqueline Dacquebert et Jean Marlart). Le couple a deux enfants : l’aîné Antoine, baptisé en 1717 (Parrain : Antoine Deguisne  et marraine : Antoinette Loeuilliette) ne survit que trois jours mais Claude Marlard, baptisé l’année suivante (Parrain : Jacques Loeuilliette et marraine : Jeanne Sauvage) atteint l’âge adulte et il est valet de charrue à Outreau en 1744 quand il y épouse Marie Nicolle Legrand, 32ans, fille de Thomas Legrand charron et Nicole Deguisne (Témoins : Joseph Daguebert, oncle de l'époux, Jacque Daguebert et Pierre Libert, beaux-frères de l'épouse  et Marie Marguerite Daguebert, vraisemblablement la tante de Claude. Marques de Claude Marlard, Marie Nicole Deguisnes(!), Marie Marguerite Daguebert , Jacqueline Daguebert, Nicole Legrand et Joseph Daguebert. Signatures de Pierre Libert et Pierre Deguisne. On notera que la sœur aînée de Marie Nicolle Legrand, Jacqueline Legrand a épousé Jean Jacques Daguebert, un autre enfant de Guillaume et Jeanne Carpentier de la branche principale des Dagbert d’Outreau en 1737 et c’est vraisemblablement le Jacque Daguebert beau-frère témoin au mariage. Descendance Marlard à Outreau).

Après la mort à 40ans de Denis Marlard à Outreau en 1721 (sans aucun sacrement à cause d'une mort trop subite), Jacqueline se remarie la même année à Outreau avec le journalier  Antoine Degardin, 35an, fils de Jean Degardin et Antoinette Guilbert   (Marques des contractants, de Jean Degardin et de Pierre Guilbert. Signatures de Christophe Nautel, vraisemblablement le beau-frère de Jacqueline et de Jacques Legrand . On notera qu’Antoine est probablement le frère d’Antoinette qui épouse le matelot Pierre Dacquebert comme indiqué dans la section précédente). La vie du couple Degardin-Daguebert est assez mouvementée puisque dès la naissance du premier enfant, Claude Degardin, en 1722, Antoine Degardin le mari légitime de Jacqueline jure et certifie sur les Saints Évangiles que l'enfant n’est pas de lui. Trois témoins dignes de foi, Françoise Blanpain, sage-femme, Joachine Petit, femme de Louis Touret  et Marie Deguisne, femme de Louis Labarre, déclarent que ladite Jacqueline leur a affirmé sous serment qu'Antoine Dagbert, son mari (en fait Antoine Sergeant) n'est pas le père de cet enfant puisqu'il ne l'a point connu avant le mariage  et que Claude Sergeant en est véritablement le père. Quoi qu'il en soit, François Dagbert (peut-être le frère de Jacqueline) est parrain et Marie Sergeant est marraine L’acte de baptême porte les marques d'Antoine Degardin, de Françoise Blanpain, Joachim Petit, Marie Deguisne, François Dagbert et Marie Sergeant et les signatures de François Guerlain et Hierosme Bienaimé. Le différent se poursuit jusqu’en 1726 quand le mariage est « réhabilité » à l’église d’Outreau. Entre temps, deux autres enfants sont nés : Marie Jacqueline Degardin en 1723 (pas de parrain et marraine désignés sur l’acte de baptême) et Marie Antoinette Degardin en 1724 (Parrain : François Coinon et marraine : Marie Degardin). Cinq autres enfants suivront avec les parrains et marraines suivants : Louis Sergeant et Marie Marguerite Winnof? Pour Louis Jacob en 1727, Claude Deguisne  et Barbe Davault pour Pierre en 1729, Louis Laborit et Marie Françoise No(r?)el pour Marie Françoise en 1730, Léonard Ridoux et Marie Catherine Brigitte Coppin  pour Marie Catherine en 1731 et finalement le prêtre, maistre Louis Marie Antoine André Lheureux et  Marie Jeanne Coppin pour Marie Jeanne Antoinette Gabrielle en 1733. Seulement deux de ces enfants se marient. Il y a d’abord Marie Jacqueline Desgardin qui, en 1749, à 25ans, épouse à Outreau Simon Thyerrot, cordier de Boulogne âgé de 30ans (Certificat de consentement de la mère Jacqueline Daguebert. Témoin : Antoine Marque, de St Etienne, cousin germain du contractant, Antoine (Toussent?) de la basse ville deBoulogne son ami, Claude Marlard, demi-frère de l'épouse et Louis Desgardin, son frère. Signature du contractant  et du 2e témoin. Marque de la contractante et des autres témoins). Deux ans plus tard, son frère Louis Degardin, 23ans, épouse à Marquise Marie Louise D’Anquin (Danquin, Denquin), 22ans, originaire du lieu mais domiciliée à Boulogne St Nicolas et fille de feu Jean Daquin  et Marie Antoinette Devin (Témoins : Marie Jacqueline Dacbert, mère de l'époux, Simon Thériaux, beau-frère de l'époux, cordier de la paroisse St Nicolas de Boulogne, Jean D'Anquin, frère de l'épouse et son tuteur , Antoine Devin, oncle de l'épouse du côté maternel, et Antoinette Devin, sa mère. Marques des époux et de leurs mères. Signatures des  témoins Thériaux, D'Anquin qui signe jen denquin, et Devin) avec descendance Desgardin à Marquise et Calais où Louis est pêcheur et où ils sont inhumés (elle en 1766 et lui en 1788).

Après la mort d’Antoine Degardin à environ 55ans en 1739 (avec son beau-fils Claude Marlard et  Brice Boullet comme témoins), Marie Jacqueline se remarie deux fois à Outreau mais sans nouvelle descendance. En 1746, elle épouse le berger Jean Dufeutrel (Témoins : Claude Gavin employé de Jean Loeuilliette, François Sergeant,  tisserand et cousin de la contractante, tisserand et Louis Sergeant. Les contractants et les témoins Sergeant ne signent pas. Le témoin Gavin signe) et qui s’éteint en 1755 à 75ans. L’année suivante, à 63 ans, elle épouse le journalier François Fournier, 52ans, natif de Condettte et veuf de Marie Louis Touret (Le seul témoin à part les habituels Joseph Bourgois et Jean Marie Cousin est Jean Loeuillette, ami des époux qui laisse sa marque avec celles des époux) qui s’éteint à Outreau en 1770 à 66ans. Même si tous les sites geneanet consultés la fassent mourir le même jour que son dernier mari François Fournier, on a retrouvé l’acte de sépulture de Jacqueline en 1774 à Boulogne St Nicolas (elle est déclarée âgée de 86ans, en fait 83ans, avec Simon Thierot son beau-fils  et Louis Piquendaire comme témoins). .


Retour