Branches satellites et autres individus
 
A la fin du 17e siècle et au début du 18e, les premiers registres paroissiaux d’Outreau contiennent des actes relatifs à des Dacquebert qui ne semblent pas reliés directement à la branche principale ou la branche cadette décrites dans les sections précédentes. Pour les deux premières familles présentées plus bas, on a clairement des liens avec ces deux branches mais l’absence de registres antérieurs à 1685 empêche de les préciser. Pour tous ces groupes et individus, il n’y a pas de descendance Dagbert au-dela du 18e siècle.

Les frères Pierre et Joachine (Josse) Dacquebert

En 1702, on célèbre à Outreau le mariage de Pierre Dacquebert (Dacbert) avec Antoinette Desgardin (Degardin), tous deux de la paroisse d’Outreau. En plus des marques des époux, on voit celle d’un Joachine Dacbert, frère de l’époux, de François Degardin et de Jacques Battel. Le couple a quatre enfants, clairement identifiés, tous baptisés à Outreau mais aucun de ces enfants ne se marie (Table 17). Néanmoins, les parrains et marraines et plusieurs indications sur les actes de sépultures permettent de mettre en relation cette famille avec  les autres Dagbert d’Outreau. La première née (en 1702), Antoinette Dacquebert à pour parrain François Desgardin, probablement le même que celui qui témoigne au mariage de 1702, et pour marraine Louyse Dacquebert.  Sur geneanet, le seul François Desgardin « disponible » à cette époque serait l’époux d’Antoinette Héduin qui meurt en 1710 à 50ans environ (geneanet vlecuyer) sans relation connue avec les Dacquebert. Quant à la marraine, il y a une Louise Dacquebert de la paroisse d’Outreau inhumée à l’église Saint Nicolas de la basse ville de Boulogne en 1707 à 23ans mais on ignore tout de son ascendance. Cette Antoinette décède à Outreau en 1734, fort probablement célibataire puisque seuls ses parents sont mentionnés. Suit Pierre Dacquebert, baptisé en 1704 avec Jacques Fortin qui signe comme parrain et Péronne Lepretre qui laisse sa marque comme marraine. Rien sur Jacques Fortin dans Geneanet (à part un Jacques Fortin qui meurt à 97ans une semaine après le baptême et mentionné par vlecuyer) mais Péronne Lepretre pourrait être l’épouse du maître matelot pêcheur Laurent Cornu qui s’éteint en 1749 à 84ans (geneanet vlecuyer). La connexion avec le couple Dacquebert-Desgardin serait son frère, le matelot Jacques Lepretre dit Wissant (ca1664-1734) qui a épousé en 1691 Jeanne Heduin (ca1668-1724), la sœur d’Antoinette Héduin (ca1667-1717) épouse de François Desgardin (ca1660-1710), le présumé parrain du premier enfant du couple (geneanet vlecuyer). Autrement dit Péronne Lepretre et François Desgardin sont beaux-frères et sœurs. On peut remarquer que le premier enfant du couple Lepretre-Héduin, est Pierre Lepretre (1693-1767) qui épouse  en 1724 Marie Jeanne Dacgbert, (1700-1743), la fille de Guillaume Dacquebert et Jeanne Carpentier  de la branche principale des Dagbert d’Outreau (voir plus haut). Comme sa sœur aînée, Pierre décède  probablement célibataire  (seulement une mention de son père)  en  1747 à 43ans. Il est journalier et son inhumation a lieu en présence de son oncle Josse  Daguebert du hameau d’Equihen et de son cousin germain Joseph Daguebert du hameau du Portel, deux indications sur lesquelles nous allons revenir plus bas.  Le troisième enfant du couple Dacquebert-Desgardin est  Nicole Dacquebert, baptisée en 1706 avec Claude Delar qui signe comme parrain et Nicole Sannier qui le fait comme marraine. Rien sur Nicole Sanier dans geneanet. Quant au parrain,il pourrait s’agir de Claude Delart (ca1667-1737), fils de Jacques et Jacqueline Sauvage avec de nombreux frères et sœurs non reliés par alliance aux Dacquebert (geneanet vlecuyer). On n’a pas retrouvé le décés de Nicole dans les actes de sépultures d’Outreau. Le dernier enfant du couple Dacquebert-Desgardin serait François Dacquebert, baptisé en 1707 avec Pierre Dacquebert comme parrain et Madeleine Sergeant comme marraine et qui décède seulement 14 mois plus tard. Ce Pierre Dacquebert  pourrait être de fils de Guillaume Dacquebert et Marie Ledoux, les fondateurs de la branche cadette des Dagbert d’Outreau même s’il n’a que 18ans au moment du baptême. Madeleine Sergeant pourrait être la fille de Claude Sergeant et Marie Anne Coinon, née en 1686 et décédée en 1708 (geneanet gguilbert). Sa sœur Anne Sergeant épousera le présumé parrain Pierre Dacquebert en 1714.

On pense qu’Antoinette Desgardin est celle qui décède en 1711 à 32 ans ce qui place sa naissance vers 1679. Geneanet vlecuyer en fait la fille de Jean Desgardin (ca1637-1695) et  Antoinette Guilbert (ca1656-1711). Un de ses frères est le Antoine Desgardin (1686-1739) qui épouse Marie Jacqueline Daguebert (1693-1770), fille de Joseph et Marie Denis en 1721 (voir plus bas). Pierre Dacquebert est probablement le matelot d’environ 75ans qui est inhumé à Outreau en 1736 (il est vivant au décés de sa fille Antoinette en 1734 et mort à celui de son fils Pierre en 1747) ce qui placerait sa naissance vers 1661.  C’est un peu tôt pour en faire, comme geneanet vlecuyer (qui lui donne plutôt 66ans à son décés en 1736), le fils marinier au Portel de Pierre Daguebert et Jacqueline Monart qui signe un contrat de mariage devant le curé Neuville d’Outreau le 01-02-1668 avec Françoise Clément, fille de Wallery Clément du Portel. Les témoins sont Jehan Daguebert, le frère de Pierre, Jéhan Clément, le frère de Françoise, Adrien Batté, son beau-frère, et Pierre Loeuillet. C’est néanmoins une hypothèse intéressante.

Ce qui est clair c’est que Joachine ou Josse Dacbert est le frère de Pierre. C’est vraisemblablement lui qui épouse Marie Monart à Outreau en 1714. Les mariés qui sont tous deux de la paroisse d’Outreau laissent leur marque avec celle d’un Guillaume Monart et la signature d'Antoine Germe. On ne leur connait qu’un seul enfant, Marie Joachine Dacquebert, baptisée à Outreau en 1718 avec Jean Loeulliette et Peronne Ledoux comme parrain et marraine. Ces deux là sont facilement reconnaissables car ils sont fort probablement mariés : Jean Loeuillette (1691-1760), journalier, fils de Marc Loeuillette  et Antoinette Chevalier qui épouse en 1718 Péronne Ledoux (1695-1770), fille de Pierre Ledoux et Jeanne Wyant (selon geneanet memoiredopale, vlecuyer et plusieurs autres). La connexion avec les Dagbert d’Outreau serait du côté des Ledoux : les tantes de Peronne Ledoux, Marie Ledoux et Louise Lédoux épousent respectivement Guillaume et François Dacquebert, le fondateur de la branche cadette et le fils du fondateur de la branche principale. Marie Joachine décède en 1732 à seulement 14ans, « native du hameau d’Equihen ». Sa mère Marie Monnart est inhumée en 1747 à 70ans en présence de ses neveux, Pierre Monnart, tisserand à St Etienne et  Jacques Antoine Boullet, couvreur de paille d'Outreau. Son époux Josse Daguebert la suit en 1748 à 80ans, matelot, en présence de François Sergeant, son cousin germain tisserand et Jacques Antoine Daguebert, son cousin laboureur.

Beaucoup de Monart (Monnart, Monard) autour de Pierre et Josse Dacquebert. Pour la plupart, ils sont vraisemblablement liés à la descendance d’Adrien Monart (ca1640-1690) et Jeanne Deguisne (ca1640-1613) décrite dans geneanet vlecuyer : un premier fils Pierre Monart (ca1666-1736) épouse en 1669 Marguerite Gin avec un fils Pierre Monart né en 1712 à Outreau et tisserand à St Etienne après son mariage à Outreau en 1744 avec Marie Louise Libert : c’est le premier neveu témoin au décés de Marie Monart en 1747. Un deuxième fils, Guillaume Monart (ca1671-1743) qui est probablement celui qui laisse sa marque sur l’acte de mariage de Josse Dacquebert et Marie Monart en 1714. Une fille Marguerite Monard (ca1679-1764) qui épouse Brice Boulet (1689-1765) d’Audresselles avec un fils Jacques Antoine Boulet (1721-1777) couvreur de paille à Outreau : c’est le deuxième neveu témoin au décés de Marie Monart en 1747. Marie Monart, l’épouse de Josse Dacquebert, serait donc la sœur de Pierre, Guillaume et  Jacqueline née vers 1677 (entre Guillaume et Jacqueline).

Du côté des Dacquebert, le cousinage entre Josse et Jacques Antoine  impliquerait que leurs parents respectifs soient frères ou sœurs. Comme indiqué plus haut, les Jacques Antoine sont de la branche principale des Dagbert d’Outreau. Jacques Antoine père (ca1667-1742) est mort avant 1748, année de décés de Josse. Donc le cousin présent aux obsèques de Josse ne peut-être que Jacques Antoine fils (1712-1793) et le père de Josse serait un frère de Jacques Antoine père ce qui est difficilement acceptable compte-tenu de la date de naissance de Josse (vers 1668) qui correspond à la période des naissances de ces frères et sœurs hypothétiques de son père (entre 1656 et 1683). Il nous semble plus réaliste que le Jacques Antoine Dacquebert présent au décés de Josse en 1748 est son petit cousin, le fils de Jacques Antoine père, le vrai cousin alors décédé. Cela ferait donc du père de Josse un frère de Marc Dacquebert, le fondateur de la branche principale des Dagbert, plutôt que son fils.

On peut tenir un raisonnement similaire pour l’autre cousin de Josse à son décés en 1748, François Sergeant. Celui que nous connaissons (voir plus haut) et qui est bien vivant en 1748 est François Sergeant fils (1701-1776).  François Sergeant père (ca1675-1727) est l’époux de Marie Dacquebert, la sœur de Jacques Antoine Dacquebert père et c’est lui qui serait le vrai cousin de Josse par ce mariage.

Mais qui est ce père de Josse et de son frère Pierre? Si on retient l’hypothèse de geneanet vlecuyer, ce serait Pierre Dacquebert, marinier au Portel, qui épouse Françoise Clément en 1668. Ce Pierre est lui-même le fils de Pierre Dacquebert et Jacqueline Monart. Avec cette hypothèse, Pierre Dacquebert père devient également le père de Marc et Guillaume, les fondateurs des deux branches des Dagbert d’Outreau, plutôt que  Marc, époux d’Anne Marlart  et fils de Marc et Michelle Haigneré de la branche historique.




Retour