La troisième génération :  les enfants de Pierre Dacquebert et Jehenne Feuillet

Pierre Dacquebert dit Carré est le seul des enfants de Pierre et Jehenne Caulier avec une descendance importante connue dans la région d’Outreau.  Ses enfants seraient selon FAB (Table 1) : 

(1) Jehenne Dacquebert qui épouse successivement Jehan Fontaine le jeune, fils de Jehan, laboureur à Equihen et Jehenne Bardoul (cm Dauvergne 1577) puis Jacques Poullet, laboureur à la Parthe, paroisse de Bazinghen. Elle est veuve en 1600 (c Carpentier

(2) Marc Dacquebert, né vers 1560 , laboureur à Outreau , époux de Michelle Haigneré, fille de Oudard, propriétaire à Outreau . On retrouve sa marque sur plusieurs contrats de 1597 à 1609 ( c Carpentier, 1597; c Carpentier, 1599; c Carpentier, 1600; c Maréchal, 1609). Il est veuf en 1645 (c Flahaut, 1645). On présente sa descendance à la section suivante 

(3) Jehan Dacquebert, époux de Jehenne Marmin, fille de Jacques, laboureur à Hardinghen et Catherine Framery  et veuve de Jean Davault d’Outreau. On retrouve sa marque dans les mêmes contrats que ceux de son frère Marc. Il est veuf en 1628 (c Hache 1628). On leur connaît un fils Jacques et une fille Jehenne Dacquebert qui épouse en 1628 (cm Hache) Nicolas Bacquet, fils de feu Jehan, laboureur à Equihen et de Jehenne Dacquebert (celle-ci est veuve de N. Roussel  mais FAB ne donne pas d’indications sur sa parenté) 

(4) Pierre Dacquebert, né vers 1565, laboureur à Outreau puis à Pitendalle, paroisse de Dannes . Il épouse Adrienne du Rieu qui se remariera avec André Guillebaut de Widehen . Il est décédé en 1628. FAB lui connaît quatre filles : (1) Antoinette Dacquebert qui épouse en 1626 (cm Potterie) Claude Routtier, fils de Jehan, laboureur à Carly, veuf d’Anne Lhoste,  « homme de guerre pour le service du Roy » et chevau-léger du seigneur d’Hocquincourt (2) Charlotte Dacquebert qui épouse en 1630 (cm Nacart) Antoine de Poilly d’Haffrengue, fils de feu Jean et Jeanne Wasselin,  puis Jacques  Watel (avec une fille Jacqueline qui épouse Jean Macquinghen) et finalement Roboam Boully en 1650 (cm Vaillant du 11-08-1650) En 1655, le 18 Octobre, dans son testament  passé devant Maître Neuville curé d’Outreau, Nicolas Pouilly lègue 300 livres à son frère Louis Watel et à ses deux sœurs Charlotte et Jacqueline, à prendre sur sa mère Charlotte Dagbert . Dans le même testament, il lègue une somme de 100 livres à Anthoinette Preuvost sa cousine germaine, à prendre sur Emond Hamin d’Eschihen. Il lègue également 100 livres à Jérome Dausque, son oncle, aussi à prendre sur Emond Hamin. Enfin il lègue son habit à son cousin germain Jehan Dausque. Témoins : Jérome Dausque, François d’eschamps, maître maréchal à Outreau , François Magnier et Regnaut de Seille, tous d’Outreau.(3) Françoise Dacquebert qui épouse François Moullière, laboureur à Honvault, paroisse de Wimille (4) Jeanne Dacquebert qui épouse Claude Pequet. La descendance du couple Moulliere-Dacquebert est décrite dans le texte sur les Dagbert de Wimille..  

(5) Guillaume Dacquebert (cité dans c Carpentier, 1599

(6) Péronne Dacquebert qui épouse successivement Jacques de Habart, laboureur à Ecalles puis Tardinghen, fils de Jehan dit le Jeune, laboureur à Framezelle, paroisse d’Audinghen, et Marie Titren puis, après la mort de ce dernier de la peste en 1596, Guillaume du Rieu ,  laboureur à Basse Ecalles, veuf de Pauline Battel (cm Maréchal, 1609

(7) Antoinette Dacquebert, épouse de Marc de la Tour

Retour