La descendance de Jean Baptiste Dagbert et Jeanne Coppin au Portel 

Revenons au fils aîné de Jean Baptiste Dagbert et Augustine Nacry, Jean Baptiste Dagbert (1815-1882), marin au Portel et qui y épouse Jeanne Marguerite Coppin (1813-1862) en 1839. Six enfants naissent de ce mariage de 1839 à 1848 (Table 16) dont quatre qui fondent des familles.

L’aîné Jean Baptiste Dagbert né en 1839 (les témoins « de service » sont le garde-champêtre de 54ans FrançoisTelle et le cabaretier de 44ans François Fourcroy) est marin au Portel comme son père quand il y épouse en 1865 la matelote de 20ans Marie Louise Lepercq, fille  de feu Jean Marie Lepercq et Marguerite Gense (Témoins : Augustin Lepretre, 42ans, oncle maternel par alliance de l'époux, Augustin Dagbert, 35ans, oncle paternel de l'époux, Jean Marie Lepercq, 27ans, frère germain de l'épouse et Jean Marie Gense, 49ans, oncle maternel de l'épouse, tous quatre marins au Portel. L'épouse, le père de l'époux et les deux derniers témoins signent. L'époux, les mères des époux et les deux premiers témoins ne signent pas). Le couple est établi au Portel  avec  sept enfants nés entre 1865 et 1882. L’aîné, un autre Jean Baptiste Dagbert, né en 1865 est vraisemblablement marin au Portel quand il y épouse en 1893 la matelote de 23ans Marie Louise Ledez, fille de feu Pierre Ledez, marin, et Flore Gin avec une descendance de sept enfants nés au Portel entre 1893 et 1909 (quatre de ces enfants dont le seul garçon meurent en bas-âge). La sœur de Jean Baptiste, Marie Louise Dagbert, née en 1867 (l’aïeul Jean Baptiste Dagbert, 52ans, marin, signe comme témoin)  épouse en 1889 au Portel le marin (plus tard patron de pêche) Auguste Ledez, fils de feu Jean Baptiste Ledez, marin, et Marie Louise Fortin. Selon geneanet gfebvin, le couple a dix enfants nés au Portel entre 1889 et 1912 et plusieurs de ces enfants fondent des familles au Portel au début du 20e siècle dont l’aîné Auguste Ledez qui épouse en 1914 Marie Marguerite Libert, fille de Charles Antoine Libert et  Marie Louise Gin mais qui disparaît en mer à 26ans en 1915 à bord du vapeur de pêche Duquesne. Le dernier enfant du couple Dagbert-Lepercq à se marier serait Pierre Marie Dagbert, né en 1882, qui épouse en 1904 au Portel Marguerite Libert, 19 ans, fille de Jean Baptiste Libert et Marie Isabelle Painset avec au moins trois enfants Dagbert nés au Portel entre 1905 et 1915.

Suit Marguerite Dagbert, née en 1840 (les témoins sont encore les inévitables Joseph Fourcroy, cabaretier, et François Telle, garde-champêtre.  Le père, Jean Baptiste, est absent "présentement au service de l'état"). En 1862, elle épouse au Portel le marin de 26ans, Jean Jacques Augustin Gournay, fils de Jean Jacques Gournay, 60ans, et Marie Louise Duval, 61 ans (Témoins : Louis Marie Gournay, 29 ans, frère germain de l'époux, Adrien Duval, 53 ans, oncle maternel de l'épouse, Pierre Delarue, 46 ans, oncle paternel de l'épouse,  et Augustin Fortin, 40 ans, oncle paternel par alliance de l'épouse, tous marins au Portel. Seul le père de l'épouse signe. Les époux, les parents de l'époux , la mère de l'épouse et les quatre témoins ne signent pas). Le couple a dix enfants, nés au Portel entre 1862 et 1883 et plusieurs de ces enfants fondent une famille, pour la plupart à Boulogne où s’établit Marguerite avec ses enfants après la mort de Jean Jacques Augustin en 1889. L’aîné Jean Jacques Augustin Gournay est marin comme son père quand il épouse en 1887 à Boulogne  Céline Madeleine Caresse, journalière de 22ans, fille de Pierre Caresse, 63ans, marin à Boulogne, et Coeline Biharez, 60ans, ménagère. Suit Louis Marie Gournay, également marin, qui épouse en 1886 à Outreau Sophie Catherine Joséphine Baudel fille de Constantin Baudel, journalier, et Marie Catherine Delattre et qui décède à Boulogne en 1892. Suit Jean Baptiste Gournay, également marin, qui épouse en 1889 au Portel Rose Marie Adrienne Fournier, fille de Nicolas Louis Jacques Fournier, marin, et  Elisabeth Couvelard. Un quatrième frère, Jean Marc Gournay, est marin demeurant avec sa mère à Boulogne en 1894 quand il y épouse Émélie Clémence Mariotta, journalière demeurant à Boulogne chez ses père et mère, Victor Jules Mariotta, 50ans, regrindeur?, et  Émilie Justine Pochet, 39ans.Un cinquième frère, Pierre Gournay est lui aussi marin à Boulogne avec sa mère quand il y épouse en 1897 Marguerite Joséphine Fromentin, journalière à Boulogne, fille de Jean Baptiste Fromentin, marin et Marguerite Renoux. Une première fille Marguerite Gournay épouse en 1889 au Portel le marin Léon Adolphe Rouvillois, originaire de Boulogne, fille du marin Léon Rouvillois et Marie Louise Mirette de Boulogne. Suivent deux autres filles qui se marient à Boulogne : Marie Augustine Gournay en 1901 avec Ernest Hyppolite Charbonnel, marin originaire de Dunkerque, fils de feu Guillaume Charbonnel et Stéphanie Louise Dekeyser et Marie Angèle Gournay en 1900 avec le cimentier Joseph François Prudhomme fils de Pierre François Paul Prudhomme, journalier, et  Adeline Émélie Zéline Wasselin.

Le troisième enfant du couple Dagbert-Coppin est Pierre Marie Daguebert né au hameau du Portel alors commune d’Outreau en 1842 (les témoins sont les habituels Jean Marie Decroix, 37ans, garde-champêtre et Joseph Fourcroy, 47ans, cabaretier. Le père Jean Baptiste est absent, « présentement au service de l’état »). En 1867, il est marin au Portel comme son père et son frère aîné quand il épouse à Outreau la matelote de 23ans Louise Joséphine Hagnéré, fille de feu Joseph Hagneré et Marie Louise Bourgain (Témoins : Jean Baptiste Dagbert, 28ans, frère germain de l'époux, Pierre Delarue, 51ans, oncle paternel par alliance de l'époux, Pierre Marie Bourgain, 50ans, oncle maternel de l'épouse et Jean Baptiste Leperque, 54ans, ami de l'épouse, tous marins au Portel. Signatures du père de l'époux et des deux derniers témoins. Les époux, les mères des époux et les deux premiers témoins ne signent pas). Le couple est établi au Portel avec huit enfants nés entre 1868 et 1887 et la plupart de ces enfants fondent des familles dans la communauté des marins du Portel. L’aînée Marie Louise Augustine Daguebert épouse au Portel en 1889 le marin de 24ans Antoine Coppin, fils de Pierre François Coppin, marin, et Marguerite Coppin. Jusqu’à dix enfants naissent de cette union dont plusieurs fondent des familles au Portel au début du 20e siècle. La tombe des parents avec une de leur filles, Louise Philomène, décédé à 6ans en 1902, est visible au cimetière du Portel. Son frère Pierre Joseph Dagbert est mécanicien au Portel quand il y épouse en 1897 Adrienne Augustine Duval, fille de feu Jean Baptiste Duval, marin et Augustine Gournay avec cinq enfants Dagbert au Portel entre 1898 et 1907 dont trois fondent des familles au début du 20e siècle. Un autre frère, Louis Marie Dagbert, né en 1874, épouse en 1897 au Portel Marie Augustine Germe fille de Louis Pierre Nicolas Germe, marin, et Marie Louise Pont (et sœur de Louis Pierre Nicolas Germe qui avait épousé Augustine Dagbert, fille d’Augustin et Marie Louise Bourgain en 1881 - voir plus haut) avec deux garçons qui fondent des familles au Portel au début du 20e siècle. Un troisième frère Louis Joseph Daguebert épouse au Portel en 1903 Isabelle Augustine Couvelard, fille de Baptiste Couvelard et Joséphine Duval avec quatre enfants au Portel entre 1903 et 1915 dont  une qui se marie au début du 20e siècle.  Une deuxième sœur, Augustine Dagbert, née en 1879, épouse au Portel en 1898 Joseph François Lepercq, fils de Joseph Lepercq, marin, et Joséphine Loeuillette, sans descendance connue au Portel. Le dernier enfant du couple Dagbert-Hagnéré est Jean Baptiste Vincent Dagbert, marin au Portel en 1911 quand il y épouse Marie Louise Pauline Coppin, fille de feu Jean Baptiste Coppin, et Marguerite Pauline Lamirand avec au moins trois enfants qui se marient après 1916.

Après Louis  Marie né en 1843 (les témoins sont Jacques Guilbert, 36ans, marin et Joseph Fourcroy, 49ans, cabaretier) et dont on ignore la destinée, le cinquième enfant du couple Dagbert-Coppin au Portel est Marc Dagbert, né en 1845 (les témoins sont les habituels Jean Marie Decroix, 39ans, garde-champêtre et Joseph Fourcroy, 50ans, cabaretier). En 1873, il est marin au Portel quand il y épouse la matelote de 29ans Marie Catherine Duval, fille d'Antoine Jean Baptiste César Duval, 67ans, marin et Marguerite Painset, 66ans (Témoins : Jean Baptiste Dagbert, 34ans et Pierre Marie Dagbert, 30ans, frères germains de l'époux, Louis Marie Ledez, 37ans, beau-frère de l'épouse et Felix Painset, 73ans, oncle maternel de l'épouse, tous quatre marins domiciliés au Portel. L'époux, son père et le père de l'épouse signent. L'épouse, les mères des épouses et le quatre témoins ne signent pas). On leur connaît six enfants nés au Portel entre 1875 et 1888. Leur troisième enfant, Marc, né en 1878, est marin comme son père quand il disparaît en mer avec celui-ci lors du naufrage du lougre "Rouget de l'Isle" en 1897 (leur tombe est encore visible au cimetière du Portel). Marie Catherine, la veuve de Marc, déménage à Boulogne où meurent successivement ses autres enfants : Marguerite Joséphine, 13ans, domestique en 1901, Jean Baptiste, 28ans, sans profession en 1905 et Louis Marie, 23ans, journalier en 1909. Seule leur fille Marguerite Dagbert, née au Portel en 1881, prend  époux, en 1908 à Calais, en la personne de Louis Pierre Clément Rault, interprète à Calais,  fils de feu Narcisse Rault, et Marie Badoux, 62ans, sans profession a Calais (Témoins : Henri Bickard, 62ans et Edmond Bodart, 40ans,tous deux interprètes, Maurice Bœuf, 29ans, cafetier et Jules Condé, 55ans, agents d’affaires, tous domiciliés à Calais et amis des époux. Les époux, la mère de l’époux et les quatre témoins signent. La mère de l’épouse, demeurée à Boulogne, est consentante par acte notarié).

Le dernier enfant du couple Dagbert-Coppin est Augustine née en 1848 (Témoins : Gabriel Sauvage, 64 ans, garde maritime et Armand Moreau de Vernicourt, 37ans, propriétaire)  mais qui décède, matelote et  célibataire en 1869 au Portel (Témoins : son père Jean Baptiste Dagbert, 54ans, marin et Florent Fourcroy, 35ans, cafetier)

Retour