La descendance de Jean Baptiste Dagbert et Augustine Nacry au Portel 

Comme indiqué dans la section précédente, Jean Baptiste Dagbert (1792-1847) est le troisième enfant connu de Jean Louis et Marie Louise Sergeant (Table 14). En 1812, il épouse Augustine Nacry (1788-1845), et le couple aura dix enfants, tous nés de 1813 à 1831 au hameau du Portel où Jean Baptiste s’est établit comme marin après son mariage. Trois de ces enfants, tous des garçons, meurent en bas âge mais les sept autres vont fonder un foyer (Table 15).

L'aînée Jeanne Augustine Dagbert, née en 1813 (Louis Marie Daguebert, 24ans, propriétaire, vraisemblablement de la branche principale, signe comme témoin) est une matelote de 25ans quand elle épouse en 1838 à Outreau le marin de 22ans Pierre Florent Delarue, originaire de Berck, fils de feu François Delarue et Euphroisine Boulanger (Les témoins sont Jean Baptiste Delarue, 29ans et François Delarue, 25ans, marins et frères du contractant, Pierre Marie Descamps, 46ans, cordonnier et Joseph Fourcroy, 44ans, cabaretier, amis de l'épouse. Seuls le père de l'épouse, le premier, troisième et quatrième témoins signent). On leur connait trois enfants qui tous se marient. L’aînée, Marie Louise Augustine Delarue, épouse en 1864 au Portel le marin de 26 ans, Jean Baptiste Gournay,  fils de Jean Jacques Gournay, 58ans, et Marguerite Appoline Libert, 57ans, marins au Portel (Témoins : Jean Jacque Gournay, 29ans, frère germain de l'époux, Jean Baptiste Gournay, 49ans, oncle paternel de l'époux, François Delarue, 52ans,oncle  paternel de l'épouse et  Jean Baptiste Dagbert, 49ans, oncle maternel de l'épouse, tous marins domiciliés à Outreau. Les époux et les témoins sauf le troisième signent. Les parents des époux et le témoin Delarue ne signent pas). Son frère, Pierre François Delarue, est un marin de 25 ans au Portel quand il y épouse en 1869 la matelote de 22ans Marguerite Pinset ou Painset,  fille de feu Philippe Pinset et  Marguerite Bourgain (Témoins : François Lucien Delarue, 54ans, oncle paternel de l'époux, Jean Baptiste Dagbert, 53ans, oncle maternel de l'époux, Philippe Painset, 25ans, frère germain de l'épouse et Pierre Painset, 54ans, oncle paternel de l'épouse, tous les quatre marins au Portel. L’époux et tous les témoins sauf le premier signent. L'épouse, les parents de l'époux, la mère de l'épouse et le témoin Delarue ne signent pas) avec descendance Delarue au Portel.  Leur frère cadet, Jean Baptiste Florent Delarue est lui aussi un marin de 24 ans au Portel quand il y épouse en 1870 la matelote de 23ans Marie Louise Gournay, fille de François Augustin Gournay, ouvrier cordier de 55ans et Marguerite Lobez, ménagère de 49ans  (Témoins : François Delarue, 55ans, marin, oncle paternel de l'époux, Jean Baptiste Dagbert, 55ans, marin, oncle maternel de l'époux, Jean Marie Gournay, 56ans, ouvrier cordier, oncle paternel de l'épouse et Augustin Gournay,52ans, entrepreneur, oncle paternel de l'épouse.  Seuls le deuxième et quatrième témoins signent. Les époux, leurs parents et les autres témoins ne signent pas).

Suit un nouveau Jean Baptiste Dagbert, né en 1815 (le marin Jean Louis Dagbert, vraisemblablement son oncle, est témoin avec le garde-champêtre François Telle) et marin au Portel comme son père quand il épouse en 1839 Jeanne Marguerite Coppin, matelote de 25ans, fille de Jean Baptiste Coppin, marin,et Marguerite Lepretre (Les témoins sont Pierre Marie Descamps, 47ans, cordonnier, Isidore Descamps, 41 ans, propriétaire, tous deux amis du contractant, Florent Armand Descamps, 42ans, marin et Ferdinand Hypolite François, 30ans, jardinier, amis de la contractante. Tout le monde signe à l'exception de l'épouse, ses parents, la mère de l'époux et le troisième témoin).  Le couple Dagbert-Coppin est établi au Portel où Jean Baptiste est marin jusqu’à son décés en 1882 à 67ans (déclaré par ses fils marins, Jean Baptiste Dagbert, 43ans et Pierre Marie Dagbert, 42ans). Son épouse Marguerite est morte seulement quelques semaines avant lui, à 69ans (déclaré par son beau-frère Augustin Lepretre, 58ans, et un voisin, Pierre Libert, 35ans, tous deux marins au Portel).Leur descendance est décrite à la section suivante.

Après Louis Marie Antoine, né en 1818 mais qui ne survit que quelques mois,  le quatrième enfant du couple Dagbert-Nacry est Marie Louise Dagbert, née en 1820 et qui en 1847 épouse à Outreau le marin de 32ans Pierre Coppin, fils de feu Jean Baptiste Coppin et Marie Jeanne Wacogne (Témoins : Armand Coppin, 45ans, marin, oncle maternel du contractant, Joseph Fourcroy, 52ans, propriétaire, ami du contractant. Jean Baptiste Dagbert, 32ans,  frère de la contractante et Louis Wacogne , 68ans, oncle maternel de la contractante à cause de son épouse, tous deux marins. Seuls les témoins Fourcroy et Dagbert signent). Le couple ne semble pas avoir eu de descendance au Portel. Pierre Coppin disparaît en mer en 1853 quand son bateau de pêche le Plaqué dont il était maître chavire dans l'anse de Wimereux à Wimille (les corps des sept hommes de son équipage :  Jean Baptiste Delarue, 45 ans, Désiré Alphonse Gringore, 42 ans, Pierre Antoine Honoré Fourmanoir, 58 ans, Jean François Ledoux, 44 ans, Jean-Baptiste Adrien Lamour, matelot, 28 ans, Pierre Antoine Malfoy, 18 ans, François Silvin Noulard, 28 ans, sont retrouvés sur la grève mais pas le sien. Un jugement prononce le décés un an plus tard). Marie Louise se remarie en 1854 à Outreau avec Augustin Fortin, marin de 32ans, fils de feu Philippe Augustin Fortin et Rose Ledez (Témoins : Jean Pierre Germe, 63ans, oncle maternel de l'époux, Louis Marie Libert, 34ans, Marc Benjamin Coppin, 65ans et Antoine Ledez, 70ans, les trois derniers amis des époux et tous les quatre marins à Outreau. Seuls les trois premiers témoins signent. Les contractants, la mère de l'époux et le dernier témoin ne signent pas) là encore sans descendance connue au Portel.

Suit Marie Louise Elisabeth Dagbert, née en 1823 et qui épouse en 1849 à Outreau le marin de 34ans Jacques François Thomas, originaire de Boulogne, veuf de Marie Marguerite Augustine Pauchet, fils de feu Pierre François Thomas et de Marie Louise Sabine Fourny, matelote domiciliée à Boulogne (Témoins : Christophe Thomas, 46ans, manouvrier, oncle paternel de l'époux, Joseph Thomas, 32ans, tonnelier, frère germain de l'époux, tous deux domiciliés à Boulogne, Jean Baptiste Dagbert, 35ans, marin, frère germain de l'épouse et Louis Marie Fourquez, 36ans, ami de l'épouse. L'aieul de l'épouse (Jean Louis Dagbert) et les quatre témoins signent. Les époux et la mère de l'époux ne signent pas). On leur connait trois enfants nés au Portel entre 1851 et 1856 avant le décés prématuré à 34ans d’Elisabeth. Jacques François semble être retourné à Boulogne où il se marie une troisième fois avec Adelaïde Françoise Mettier en 1859.

Après Louis Athanase, né en 1825 mais qui ne survit que quelques semaines,  le septième enfant du couple Dagbert-Nacry est Madeleine Dagbert, née en 1826 (Antoine Louis Joseph Nacry, 53ans,ménager est témoin à la naissance). En 1847, elle épouse à Outreau le marin de 24ans Antoine Libert, fils de François Joseph Libert et Marie Adrienne Lepretre (L'aïeul de l'épouse, Jean Louis Dagbert, ancien marin, est présent et consentant. Témoins : Antoine Libert, 45ans, oncle paternel de l'époux, Louis Marie Libert, 26ans, frère germain de l'époux, tous deux marins, Louis Marie Serret, 30ans, instituteur et Louis Marie Fourquez, 36ans, cabaretier, amis de l'épouse. L'aïeul de l'épouse et ses deux témoins signent. Les époux, les parents de l'époux et les deux premiers témoins ne signent pas. On notera l’absence de Jean Baptiste Dagbert, frère aîné de Madeleine et témoin au mariage de ses autres sœurs). Le couple Libert-Dagbert habite au Portel où Antoine est marin jusqu’à sa mort en 1871. Ils ont huit enfants nés entre 1850 et 1867 mais presque tous meurent en bas-âge. Seule Marie Libert, née en 1860, atteint l’âge adulte et épouse en 1878 au Portel le marin de 24ans Nicolas François Bourgain, fils de Nicolas Bourgain, 52ans, marin et Rose Coppin, 50ans (Témoins : Louis Serret, 59ans, instituteur,  Florent Fourcroy, 43ans, cafetier, Jean Alexandre Griset, 49ans, et Jean Baptiste Abras, 49ans, tous deux marins et tous quatre amis des époux. Jean Alexandre Griset est en fait le nouveau mari de sa mère. L'épouse et les deux premiers témoins signent. L'époux, ses parents, la mère de l'épouse et les deux derniers témoins ne signent pas). Après la mort de son mari en 1871, Madeleine se remarie en 1873 au Portel avec le marin de 43ans Jean Alexandre Griset, veuf de Marie Louise Justine Gobert, fils des feux Jean Nicolas Griset, et Charlotte Joséphine Adèle Coeuilte (Témoins : Louis Griset, 45ans, tonnelier, frère germain de l'époux, Florent Fourcroy, 38ans, cafetier, ami des époux, Pierre François Libert, 52ans, marin, beau-frère de l'épouse et Pierre Florent Delarue, 57ans, marin, beau-frère de l'épouse. Les trois premiers témoins signent. Les époux et le quatrième témoin ne signent pas). Elle s’éteint au Portel en 1900.

La sœur cadette de Madeleine, Marguerite Daguebert, née en 1828 a un destin semblable mais une descendance plus importante. En 1850, à 22ans, elle épouse à Outreau le marin de 24ans Pierre Ledez, fils de feu François Marie Laurent Ledez et Marie Louise Antoinette Libert (L'aïeul paternel de l'épouse, Jean Louis Dagbert, est présent et consentant de même que la mère de l'époux. Les témoins sont Jean Jacques Ledez, 63ans, oncle paternel de l'époux, Marc Augustin Lepretre, 41ans, cousin germain du côté maternel de l'époux, Jean Baptiste Dagbert, 35ans, frère germain de l'épouse et Pierre Laurent Delarue, 34ans, beau-frère de l'épouse, tous quatre marins à Outreau. L'aïeul de l'épouse et les témoins Ledez, Lepretre et Dagbert signent. Les époux, la mère de l'époux et le témoin Delarue ne signent pas). Le couple est établi au Portel où Pierre est marin jusqu’à son décés à 50ans en 1875 (Témoins au décés : Pierre Florent Delarue, 59ans et Alexandre Griset, 46ans, tous deux marins et beaux-frères du décédé) . Ils ont jusqu’à dix enfants nés entre 1850 et 1867 et cinq de ces enfants prennent époux. L’aînée Marguerite Ledez, née en 1850, épouse en 1874 au Portel le marin de 25ans Jean Baptiste Coppin, fils de feu Louis Coppin et Marie Louise Ledez (Témoins: Jean Baptiste Coppin, 59ans, oncle paternel de l'époux, Gabriel Ledez, 58ans, oncle maternel de l'époux, Jean Baptiste Dagbert, 59ans, oncle maternel de l'épouse et Pierre Florent Delarue, 58ans, oncle maternel par alliance de l'épouse tous les quatre marins au Portel. Les époux et le témoin Dagbert signent. La mère de l'époux, les parents de l'épouse et les trois autres témoins ne signent pas) avec descendance Coppin au Portel. Son frère Pierre Ledez, né en 1858, épouse en 1883 au Portel Emelie Griset, fille de Jean Alexandre Griset (le deuxième époux de sa tante Madeleine Dagbert) et Marie Louise Gobert avec descendance Ledez au Portel. Un autre frère, François Ledez né en 1862, épouse en 1886 au Portel la sœur d’Emelie, Marie Andrésine Léocadie Griset avec également une descendance Ledez au Portel. Un troisième frère, Louis Marie Ledez, né en 1861, est marin avec sa mère au Portel en 1886 quand il épouse à Boulogne la journalière de 18ans Marie Joseph Votte, fille du marin Charles Votte et Marie Madeleine Delpierre de Boulogne (Témoins : Alexandre Lebon, cafetier, 48ans, ami de l'époux, Pierre Evrard, marin, 48ans, oncle par alliance de l'époux, Florentin Deneuville, domestique, 41ans et Irénée Leroy, entrepreneur, 33ans, amis de l'épouse. L'époux, le père de l'épouse et tous les témoins sauf Evrard signent. L'épouse, sa mère, la mère de l'époux et le témoin Evrard ne signent pas) avec descendance Ledez à Boulogne. Un dernier frère, Antoine Ledez, né en 1863, épouse au Portel en 1887 Marie Elisabeth Lepretre, 24ans, fille de Norbert Jean Baptiste Lepretre, marin, et Marguerite Lepretre avec également une descendance Ledez au Portel.

Le dernier enfant du couple Dagbert-Nacry (en fait l’avant dernier, le dernier Jean François nait et meurt en 1831) est Augustin Dagbert, né en 1829. En 1858, il est marin au Portel comme ses frères et beaux-frères quand il y épouse la matelote de 28ans Marie Louise Bourgain, fille de Pierre François Marie Bourgain et Marie Louise Bourgain, marins (Témoins : Jean Baptiste Dagbert, 43ans, frère germain de l'époux, Pierre Florent Delarue, 42ans, son beau-frère, Louis Marie Bourgain, 31ans, frère germain de l'épouse et Augustin Fortin, 36ans, ami de l'épouse, tous marins au Portel. Seuls le père de l'épouse et le premier témoin signent. Les contractants, la mère de l'épouse et les trois derniers témoins ne signent pas). Le couple a six enfants nés au Portel entre 1859 et 1870. Trois de ces enfants meurent en bas-âge mais les trois autres se marient. La plus vieille, Marguerite Dagbert, née en 1860, épouse en 1883 au Portel Alexandre Emile Degardin, fils de Jean Baptiste Dégardin, cordier (en 1860) et Marie Antoinette Joséphine Chatillon. Son frère, Augustin Dagbert, né en 1862, épouse en 1889 au Portel Augustine Gournay,  21ans, fille de feu Marc Benjamin Gournay, marin, et  Augustine Pont, matelote. On leur connait quatre enfants nés au Portel entre 1890 et 1902 dont trois garçons qui fondent des familles au Portel  au début vingtième siècle. Leur sœur cadette Augustine Dagbert, née en 1865, épouse au Portel en 1889 le marin de 27ans Louis Pierre Nicolas Germe, fils de Louis Pierre Nicolas Germe et Marie Louise Pont avec descendance Germe au Portel.

Retour