La troisième génération :  les enfants de Pierre Dacquebert et Jehenne Feuillet

Pierre Dacquebert dit Carré est le seul des enfants de Pierre et Jehenne Caulier avec une descendance importante connue dans la région d’Outreau.  Ses enfants seraient selon FAB (Table 1) :

(1) Jehenne Dacquebert qui épouse successivement Jehan Fontaine le jeune, fils de Jehan, laboureur à Equihen et Jehenne Bardoul (cm Dauvergne  du 07-09-1577) puis Jacques Poullet, laboureur à la Parthe, paroisse de Bazinghen. En 1600, devenue veuve, elle baille le domaine de son feu mari au nom de son fils Pierre Poullet (c Carpentier avec ses frères Marc et Pierre Dacquebert comme témoins).

(2) Marc Dacquebert, né vers 1560, laboureur à Outreau, époux de Michelle Haigneré, fille de Oudard, propriétaire à Outreau. On retrouve sa marque sur plusieurs contrats de 1597 à 1609. Il teste en 1643 (c Vaillant de Boulogne du 05-11-1643 reproduit par geneanet odenquin. On y fait mention de ses fils François, Thomas et Jacques et de ses filles mariées Philipotte, Jeanne et Louise). Veuf, il laisse sa marque sur le contrat de son fils Thomas en 1645. On présente sa descendance à la section suivante

(3) Jehan Dacquebert, époux de Jehenne Marmin, fille de Jacques, laboureur à Hardinghen et Catherine Framery. FG-Marmin, p.1538-39 présente cette famille d’Hardinghen mais avec aussi des propriétés au hameau de la Verte Voye à Outreau et à Autingues, dans le comté de Guînes. Jacques Marmin épouse successivement Catherine Framery puis, en 1578, Jeanne Gilliet. Ils auraient eu jusqu’à neuf enfants dont Jehenne, fille du premier lit, qui épouse Jehan Dacquebert et Jeanne, fille du second, qui épouse François Dacquebert, le neveu de Jehan, en 1626. FAB-Dacquebert, p.303 mentionne qu’au moment de son mariage avec Jehan, Jehenne Marmin est veuve de Jean Davault. Comme expliqué dans FG-Davault, p.498, Jean Davault est sieur de Tihen, fils aîné de Thomas et de Charlotte du Rieu et laboureur à Tihen à Outreau. Il épouse Jeanne Marmin en 1584 (cm Fonds Le Cat du 29-08-1584 avec comme témoins pour lui, ses père et mère, et Nicolas Marlet son cousin germain maternel et pour elle, son père, laboureur à Hardinghen, Jeanne de Gilliers, sa belle-mère, Jeanne Marmin, veuve d'Antoine Haigneré, sa tante, Jean Bernard, mari de Catherine Haigneré sa cousine germaine - Thomas Davault lui donne sa maison et ses terres, provenant de la succession de Pierre Davault son père - Charlotte Durieu lui donne des terres et des rentes, lui étant venues de Martin Durieu son père). Le couple Davault-Marmin a trois enfants, tous des garçons qui se marient : (1) Jean Davault, sieur de Tihen, laboureur à Tihen à Outreau qui épouse avant 1615 Jeanne Hamin née vers 1592, fille de Pierre et de Charlotte du Rieu puis en 1627 Marguerite Toussens, née vers 1609, fille de Jean, laboureur à Terlincthun à Wimille, et de Marguerite Titren (2) Thomas Davault, laboureur à Wicardenne à Saint Martin qui épouse en 1620 Marie Roussel, fille de feu Robert et de Jeanne Dacquebert (3) Pierre Davault, laboureur à Audembert en 1620, probablement celui qui épouse Marie Marcotte, née vers 1580, fille de Claude et de Jeanne Lelong  et veuve de Jean Nacart, sieur de Warcove, laboureur à Audembert. Il est par la suite laboureur à Haffreingue à Saint Etienne.
 
Selon FAB, on retrouve la marque de Jehan dans les mêmes contrats que ceux de son frère Marc. Il est veuf en 1628 au contrat de sa fille Jehenne. On leur connaît un fils Jacques et une fille Jehenne Dacquebert qui épouse en 1628 (cm Hache du 16-05-1628 ) Nicolas Bacquet, fils de feu Jehan, laboureur à Equihen et de Jehenne Dacquebert, veuve de N. Roussel  (Témoins pour lui : Jehenne Dacquebert, sa mère, Thomas Davault, laboureur à St-Martin, mari de Marie Roussel sa sœur utérine et Jehan Boullongne, laboureur à Outreau, mari de Jehenne Bacquet, sa sœur; pour elle Jehan Dacquebert, laboureur à Outreau, son père, Jehan Davault, aussi laboureur à Outreau, son frère, Pierre Davault et Jacques Dacquebert, aussi ses frères et Marc Dacquebert, laboureur à Outreau, son oncle.). A noter que, selon FG-Davault,p.498, Thomas Davault a bien épousé Marie Roussel, fille de feu Robert et de Jeanne Dacquebert en 1620 (cm Hache du 28-01-1620 avec comme témoins pour lui, Jean Daguebert, son beau-père, Jean et Pierre Davault, ses frères, Charlotte Durieu, sa mère-grand, Jacques Marmin, laboureur à la Verdevoye, son oncle et pour elle, sa mère, Jean, Jacques et Charles Roussel, de la basse ville de Boulogne, ses cousins germains). Selon FAB-Roussel, p.127, Robert Roussel, baptisé à Boulogne St-Nicolas en 1569 est le fils de Jacques Roussel et N. Bouchel. Maître de navire en basse ville de Boulogne, il épouse Jehenne Dacquebert vers 1597 mais est inhumé dès 1599. Sa fille Marie est baptisée à St-Nicolas en 1598. On ignore l’ascendance de cette Jehenne Dacquebert qui se remarie avec Nicolas Baquet mais on peut présumer qu’elle fait partie d’une des nombreuses familles Dacquebert de la basse ville de Boulogne à cette époque (voir notre étude sur les Dagbert de Boulogne)

(4) Pierre Dacquebert, né vers 1565, laboureur à Outreau puis au hameau de Pitendalle ou Pitendal de la  paroisse de Dannes. Il épouse Adrienne Du Rieu d’ascendance inconnue. Adrienne pourrait être parente de Charlotte Du Rieu, présentée dans le paragraphe précédent: selon FG-Davault, p. 498, c’est la fille de Martin et l’épouse de Thomas Davault, sieur de Tihen et de Brucdal et fils de Pierre laboureur à Outreau. C’est aussi la mère de Jean Davault, lui aussi sieur de Tihen qui épouse en 1584 Jehenne Marmin qui deviendra la belle-sœur de notre Pierre. Vasseur s’est aussi intéressé aux Du Rieu du Boulonnais, particulièrement ceux d’Outreau et de St-Etienne, mais aucune des familles présentées ne compte Adrienne dans ses rangs. Pierre est décédé en 1626 (contrat de sa fille Antoinette) et selon FAB, Adrienne se remarie avec André Guillebaut de la paroisse de Widehem, voisine de Pitendal.

FAB recense quatre filles pour le couple Dacquebert-Du Rieu. Antoinette Dacquebert épouse en 1626 Claude Routtier, fils de Jehan, laboureur à Carly et feue Anne Lhoste,  « homme de guerre pour le service du Roy » et chevau-léger du seigneur d’Hocquincourt (cm Delapotterie de Samer du 14-09-1626 avec comme témoins pour elle : Adrienne du Rieu, sa mère, François Moullière, mari de Françoise, sa sœur; Marc et Jehan Dacquebert, ses oncles laboureurs à Outreau). On ignore la destinée du couple. Antoinette est peut-être l’Antoinette Dacquebert, marraine au baptême de Mongin Varlet, fils de François et Antoinette Lebecque en 1630 et celui d'Antoinette Riquier, fille de Jacques Riquier et Marguerite Delattre en 1636, les deux à Verlincthun.

Charlotte Dacquebert se marie à trois reprises. En 1630, elle épouse (cm Nacart du 08-01-1631 selon FG) Antoine de Poilly ou de Pouilly laboureur du hameau d’Haffrengues à St-Etienne, fils de feu Jean et Jeanne Wasselin (FG-Pouilly, p.1808), avec au moins un enfant prénommé Nicolas baptisé à St-Etienne en 1635 (P.: Nicolas Meignot de Boulogne. M. Antoinette Sellier de St-Etienne). Charlotte est marraine au baptême de quatre enfants à St-Etienne : Hubesin De Le Haie, fils de Jacques De Le Haie et Péronne Pouli en 1631, Françoise Sergeant, fille de Jean Sergeant et  Jeanne Navar en 1632, Françoise Pruvost, fille de Jean Pruvost et Jacqueline Coulombelle aussi en 1632 et Péronne Oden, fille de Nicolas Oden et Jeanne Garin. En 1641, on la retrouve toujours à St-Etienne mais mariée à Jacques Watel ou Wattel (mentionné dans FG-Watel, p.2142) avec au moins trois enfants Watel baptisés dans cette paroisse : Charlotte en 1641 (P. : sieur François De Constant. M.: demoiselle Adrienne De Tustal. T. : Marie De Serre), Louis en 1643 (P. : Antoine Watel  M.: De Constant.? T. :Jean Sauvage)  et Jacqueline en 1644 (Les parents ne sont pas nommés.  P. : Jacques Lard...  M.: Péronne Renier. A noter que  la plupart des auteurs geneanet font de cette Jacqueline la fille de Jacques Watel et Jacqueline Sagot  mais le testament de Nicolas Pouilly en 1655- voir plus bas- démontre l’existence d’une Jacqueline sœur de Charlotte et Louis Watel). Enfin en 1650 Charlotte, veuve de Jacques Watel, s’unit à Roboam Boully, laboureur d’Audisque à St-Etienne (cm Vaillant de Boulogne du 11-08-1650 reproduit sur geneanet euphroisine. L'époux est assisté de Pierre Dubois, son bon ami et l'épouse de Jean Dacquebert, laboureur à Outreau?, son cousin?. Les époux laissent leur marque et les témoins signent. L’ascendance de l’époux n’est pas spécifiée mais il pourrait être relié comme frère ou cousin à Jacques Boully de St-Etienne époux d’Isabeau Prevost et oncle d'Antoine Boully, l’époux de Jeanne Dacquebert à Isques à la fin du 17e siècle – voir section 2-6-1). En 1655, dans son testament passé devant Maître Neuville curé d’Outreau, Nicolas Pouilly, le seul fils connu du premier mariage de Charlotte, lègue 300 livres à son frère Louis Watel et à ses deux sœurs Charlotte et Jacqueline Watel, à prendre sur sa mère Charlotte Dagbert. Dans le même testament, il lègue une somme de 100 livres à Anthoinette Preuvost sa cousine germaine, à prendre sur Emond Hamin d’Echinghen. Il lègue également 100 livres à Jérôme Dausque, son oncle, aussi à prendre sur Emond Hamin. Enfin il lègue son habit à son cousin germain Jehan Dausque. Témoins  Jérôme Dausque, François Deschamps, maître maréchal à Outreau, François Magnier et Regnaut de Seille, tous d’Outreau (tiré de testaments et contrats de mariage passés devant Maître Neuville, curé d'Outreau 1655-1675  par Yolande Barbaux et rapporté par FG-Pouilly, p.1808)

Françoise Dacquebert épouse vers 1620 François Moullière, laboureur à Honvault, paroisse de Wimille. Ils apparaissent comme témoins du cm de 1626 d’Antoinette et celui de 1630 de Charlotte Elle décède avant 1646 date du cm de sa fille Isabeau. Leur descendance est présentée dans notre texte sur les Dacquebert de Wimille. Un dernier enfant du couple Dacquebert-Du Rieu serait  Jeanne Dacquebert épouse de Claude Pequet témoins du cm Nacart de Charlotte.

(5) Guillaume Dacquebert cité décédé dans c Carpentier, 1599

(6) Péronne Dacquebert qui aurait d’abord épousé Jacques de Habart, fils de Jehan dit le Jeune, laboureur à Framezelle, paroisse d’Audinghen, et Marie Titren. Selon FAB-Habart, p.524 Jacques est laboureur à Escalles (1590) puis Tardinghen (1591). Le couple aurait eu quatre enfants avant que Jacques ne succombe à l’épidémie de peste de 1596. Péronne se remarie en 1609 avec Guillaume Du Rieu,  laboureur à Basse Escalles, veuf de Pauline Battel (cm Maréchal du 08-07-1609 à Boulogne. Témoins : Marc du Rieu, fils de Guillaume et laboureur à Ausque dans la paroisse de Tardinghen; Laurent de la Tour, gendre de Guillaume, laboureur à Wimille; Marc et Jehan Dacquebert, frères de Péronne; Marc de la Tour, beau-frère de Péronne) avec une fille Marie qui selon geneanet delattremichel pourrait être la Marie Durieu inhumée à Escalles en 1671 à 60ans et mère de Pierre Dacquebert à l’origine des Dacquebert d’Escalles (voir notre texte sur les Dagbert de Hames-Boucres)

(7) Antoinette Dacquebert, épouse de Marc de la Tour selon le cm précité de 1609 entre sa sœur Péronne et Guillaume Durieu. Selon FG-Delatour, p. 572, les Delatour ou De La Tour ou Deletour  remontent à Marc Delatour et ses fils Huchon et Laurent. Selon FAB-Routtier, p. 811, Marc est laboureur à Audresselles et son fils Laurent épouse en 1579 Jehenne Routtier, fils de feu Leonard Routtier, lui aussi de son vivant laboureur à Audresselles, au hameau de La Salle de cette paroisse et Jehenne Becquelin (cm Preudhomme de Boulogne du 26-06-1579 avec comme témoins pour lui son père Marc de Le Tour et son frère aîné, Huchon de Le Tour et pour elle sa mère Jehenne Becquelin, son frère Nicolas Routtier, ses beaux-frères Etienne Fontaine et Regnault Hamerel et ses cousins germains Adrien Routtier et Wallerand Douay). Jehenne meurt peu de temps après son mariage sans postérité et selon FG-Delatour, p. 570, Laurent, alors laboureur à l’Estiembricque à Wimille se remarie avec Marie Durieu, fille de Guillaume Durieu et Apolline Battel d’où le fait qu’il est qualifié de gendre de Guillaume dans le cm de 1609. A noter que Marc du Rieu, laboureur à Ausque et lui aussi témoin du cm de 1609 est un autre enfant du couple Durieu-Battel, frère de Marie. FG-Delatour p.570 propose un autre frère de Laurent  qui aurait  épousé Antoinette Dacquebert, la sœur de Péronne mais ce n’est pas le Marc Delatour  beau-frère de Péronne dans le cm de 1609 mais plutôt Nicolas Delatour, laboureur à Escault à St-Etienne. A notre humble avis, Marc (cm 1609) et Nicolas (FG) Delatour sont la même personne.

FG-Delatour, p. 570, donne quatre enfants pour le couple de Nicolas Delatour et Antoinette Dacquebert. Peut-être l’aînée, Jeanne Delatour (FG) ou Jehanne Deletour (FAB)  épouse en 1611 Jehan de Haffrengue, né vers 1586, laboureur au Grand-Moulin à Condette, fils de feu Augustin de Haffrengue et Jehanne Prevost (cm De La Potterie à Samer du 07-11-1611 avec selon FAB-De Haffrengue, p. 544, comme témoins pour lui :Claude Herculé, laboureur à Remortier à Bimont, mari de Jehanne Prevost, veuve d'Augustin de Haffrengue, sa mère, Philippe de Haffrengue, son frère, Antoine Prévost, son grand-père, Jehan et Daniel de Haffrengue - de la Conserverie - ses cousins germains et Jehan Prevost, son cousin) avec descendance De Haffrengue à Condette (5 enfants nés entre 1612 et 1629). Voir FAB-De Haffrengue, p. 544 pour plus de détails sur cette descendance mais aussi l’ascendance de Jehan. Suit Barbe Deletour (FAB) ou Delatour (FG) qui aurait épousé Philippe de Haffrengue, le frère de Jehan né vers 1590. Selon FAB-De Haffrengue, p. 544, il est laboureur à Wimille où il loue une ferme à la Trésorerie de Pierre Damiette écuyer, sieur de Béthencourt (1619)  puis garennier à Hobengue (1637)  avec quatre enfants De Haffrengue nés à Wimille entre 1623 et 1636 détaillés dans FAB précité. Suit Jacques Delatour qui épouse en 1624 Jeanne Durieu, fille de Mathieu Durieu et de Marie Gosset (cm Deloziere de Boulogne  du 04-10-1624). Le dernier enfant du couple Delatour-Dacquebert serait Gilles Delatour qui épouse en 1629 Jeanne Danger ou Dongez, Douger.. d’Hesdigneul, fille de François et de Marie Roger (cm Preudhomme de Boulogne du 01-09-1629 avec comme témoins pour lui, Marc et Jean Dacquebert, ses oncles, et Jean de Haffreingue, son beau-frère et  pour elle, Louis Lefort et Pierre Noël, ses oncles). La présence de Marc et Jean Dacquebert témoins comme oncles de l'époux prouve qu'Antoinette, l'épouse de Nicolas Delatour est bien la fille de Pierre Dacquebert et Jehenne Feuillet. Après le décès de Gilles, Jeanne Dongez, sa veuve, se remarie en 1641 avec Jacques Docquois, veuf de Marie Durieu (cm Vaillant de Boulogne du 12-01-1641).

Retour