Les Dagbert du Calaisis (17e et 18e siècle)

Si l’on s’en tient à la division administrative la plus récente, le Calaisis regroupe cinq communes correspondant à autant d’anciennes paroisses soient Calais (historiquement partagé entre la paroisse de Calais Notre Dame et celle de St Pierre), Marck, Coulogne, Coquelles et Sangatte. ....(Continuer)

1- Calais et St Pierre au 17e siècle

1-1 Les Dagbert de Calais et St Pierre au 17e et 18e siècles  Les registres de la paroisse Notre Dame de Calais et ceux de la paroisse de St Pierre du 17e et 18e siècle mentionnent plusieurs Dacquebert, Dacbert ou Dagbert dont il s’avère difficile d’établir l’ascendance ou la descendance. Il semble néanmoins que la plupart de ces branches se sont éteintes à la fin du 18e siècle. ..(Continuer)

1-2 Une première lignée autour de Gabriel Dagbert à St Pierre  Compte tenu de l’extrême rareté du prénom, on peut supposer que tous les Gabriel Dagbert (Dacquebert…) qui apparaissent dans les registres de Calais et de St Pierre à la fin du 17e siècle et au début du 18e siècle sont une seule et même personne.  Comme indiqué précédemment Gabriel naît en 1645 à Calais, fils de Charles et de Marie Carpentier. ...(Continuer)

1-3 Une lignée de Michel Dagbert à Calais  Là encore, le prénom Michel est assez rare à cette époque pour faciliter les ascendances et descendances à partir des seuls actes de baptême, mariage et sépulture. Comme indiqué plus haut, le premier  Michel Dacquebert qui apparaît dans ces actes est baptisé à ND de Calais, fils de Jean Dacquebert et Madeleine Noel mariés au même endroit en 1646. ...(Continuer)

2- Marck au 17e et 18e siècle

2-1 Les Dacquebert de Marck au 17e siècle  Marck est la commune qui jouxte Calais immédiatement à l’est. Les registres de la paroisse St Martin qui nous sont parvenus remontent à 1605 pour les baptêmes, 1628 pour les mariages (avec un « trou » de 1638 à 1651) et 1640  pour les sépultures. Le premier Dagbert qui apparaît dans ces registres est Jean, fils de Jean Daguebert et Jeanne Spec, baptisé en 1607 .(Continuer) 2-2 Les Dacquebert de Marck au 18e siècle Trois enfants du couple de Jean François Dagbert et Peronne Flour sont baptisés à Marck entre 1728 et 1734 : Jean François  qui décède 11 mois plus tard, Pierre  dont nous reparlons un peu plus loin et Marie Péronne.  Jean François est peut-être le fils d’Antoine et Jeanne Ferasmus baptisé à Oye en 1701 (voir section précédente)  ..(Continuer)

2-3 Des  Dagbert du « Haut Pays »  à Marck au  18e siècle  Hubert Marie Dacquebert (1672-1724), relié aux Dagbert de Landrethun-Caffiers et qui avait épousé Madeleine Deleglise à Peuplingues en 1700 s’établit à Marck au début du 18 siècle puisque deux enfants du couple y sont baptisés : Jean Hubert (1703) et Marie (1705).    .(Continuer)

 

2-4 Les Dacquebert de Marck-Les Attaques au 19e siècle Pierre François Dacquebert, fils de Pierre Dacbert et Marie Françoise Rosalie Secquepée, né en 1792 Aux Attaques (Bas-Marck) y sera cultivateur jusqu’à sa mort en 1852 .  En un lieu et à une date encore inconnue, il épouse Marie Catherine Henriette Aldegonde Goudal avec laquelle il aura au moins deux filles.   .(Continuer)

2-5 Les Dacbert de Gravelines au 18e siècle Ils sont issus de Guillaume Dacbert, probablement le fils de Jacques Dacbert et Anne Morel, baptisé en l’église St Martin de Marck en 1704. En 1732, il épouse à Gravelines, Marie Antoinette Françoise Briez, née vers 1695 à Gravelines et veuve de Jacques Delgauwe   A sa mort  à Gravelines en 1742 , il est marchand drapier et receveur des biens de l’église.. (Continuer)

3-Coulogne au 18e siècle

Même si les actes paroissiaux disponibles remontent à 1628 (avec quelques baptêmes dès 1605), il faut attendre 1685 pour y voir apparaître un premier Dagbert, en l’occurrence Jeanne Dacqueber dont on baptise la fille Geneviève Fontaine. Le père Georges Fontaine est alors décédé. Dans les actes des sépultures de Coulogne du début du 18e siècle, on retrouve plusieurs couples impliquant des Dagbert et dont l’origine est à l’extérieur de Coulogne. ..(Continuer)