La quatrième génération

Des neufs enfants du couple de Jacque Antoine Dacquebert et Marie Jeanne Coppin tous baptisés à Outreau (Table 7), cinq atteignent l'âge adulte mais seulement trois se marient et deux fondent des familles.

L’ainé est Jacques Antoine Noël né à Outreau la veille de Noël 1742 avec pour parrain son oncle Marc Daguebert et pour marraine sa tante Marie Anne Coppin. Il a laissé sa belle signature sur plusieurs actes mentionnés précédemment mais il disparaît prématurément et célibataire à Outreau en 1783. Suit Alexis Joseph baptisé en1744 avec pour parrain et marraine Jacques Clément, sous-diacre à Boulogne et Marie Jeanne Françoise Clément, "ses oncles et tantes à la mode de Bretagne" mais il est inhumé dans le cimetière d’Outreau dès 1751 en présence de ses oncles Claude Coppin et Léonard Ridoux. Le troisième enfant du couple est Marc Antoine Daguebert baptisé en 1745 avec son cousin Marc Fayeule, laboureur de St Martin, comme parrain  et Benoite Dusart  comme marraine. En 1783, laboureur comme son père, il épouse à Outreau Marie Gabrielle Antoinette Sergeant, veuve de son cousin Jacques Antoine Dagbert, fils de Jean et Marie Gonsart comme décrit plus haut (Dispense du 2e degré d'affinité par un bref du pape. L'époux signe mais pas l'épouse. Les témoins sont Jacques Antoine Daguebert, père du contractant, avec sa signature hésitante, Jacques Antoine Noël Daguebert et Louis Marie François Daguebert, frères du contractant, avec leur belle signature, ainsi que Louis, Jacques Léonard Marie et Isaac Sergeant, frères de l'épouse) mais il décède quelques mois après son mariage (et quelques semaines après le décès de son frère aîné Jacques Antoine Noël).

Suivent Marie Jeanne Geneviève, baptisée en 1746 (le parrain est le sieur Ansel, curé de Wavran qui baptise et la marraine Marguerite Pauchet)  qui survit moins de deux ans, Marie Catherine, baptisée en 1748 (le parrain est Pierre Leuliette, cousin germain et la marraine Marie Catherine Fourcroy) qui s’éteint dès 1751 (ses oncles Claude Coppin et Léonard Ridoux sont témoins) et Jean Marie Félix baptisé en 1749 (le parrain est Jacques Lefort et la marraine Marie Madeleine Troussel, une cousine) qui décède au bout d’un peu plus de six ans.

Le septième enfant du couple Dacquebert-Coppin est Louis Marie François Daguebert, baptisé en 1751 avec Louis Marie Leulliette, son cousin germain, comme parrain et Marie Françoise Grandsire de Longfossé, sa cousine germaine, comme marraine. Après la mort de ces deux frères aînés Jacques Antoine Noël et Marc Antoine en 1783, c’est lui qui devient l’héritier de la ferme du Renard dont il prend possession à la mort de son père Jacques Antoine dix ans plus tard. En 1785 il épouse à Outreau Marie Françoise Elizabeth Florentine Moreau de Vernicourt, âgée de seulement 16 ans, fille de feu Antoine Barthélémy Gabriel Moreau de Vernicourt et de Marie Jacqueline Destrées. (Les époux signent. Les témoins sont Marie Jacqueline Destrée, mère de la contractante, Pierre François Davault sieur du Tihen, oncle paternel et curateur de l'épouse, Antoine André Davault  sieur du Tihen, oncle paternel de l'épouse, Jacque Detre ou d'Estrees, oncle paternel de l'épouse de la paroisse de St Etienne, Louis Marie Marmin, bel oncle de l'épouse, Jacques Antoine Daguebert, père du contractant, avec sa signature hésitante, Claude Coppin et Barthélémy Level, ses oncles  et Jean Charles Delplanque, son beau-frère). Le couple a une importante descendance que nous décrivons à la section suivante. Louis Marie Daguebert est maire d’Outreau de 1805 à 1813. Il s’éteint à la ferme du Renard en 1816, à 65ans, avec Philibert Moreau de Vernicourt, 37 ans, propriétaire cultivateur, son beau-frère, et  Felix Herbez, 60 ans, propriétaire, son petit cousin, comme témoins. Marie Françoise Moreau lui survivra plus de 42 ans et s’éteindra finalement à la ferme du Renard en 1859 à 90ans (voir ls section suivante).
 

La sœur cadette de Louis Marie, Marie Jeanne Françoise Daguebert , est baptisée en 1752 avec Gabriel Coppin, son cousin germain, comme parrain et Marie Françoise Clément, sa cousine de la haute ville de Boulogne comme marraine. En 1784 elle épouse à Outreau Jean Charles Delplanque, laboureur de 22ans, fils de Charles Delplanque, laboureur à Outreau et de de feue Marie Marguerite Hadoux (Les époux signent. Les témoins sont  Jean Charles Delplanque, père du contractant et Jacques Antoine Daguebert, père de la contractante, les deux avec une signature hésitante, Antoine Delplanque, oncle du contractant, Nicolas Buttiaux, son compère, Claude Coppin, oncle paternel de la contractante , Louis Marie Daguebert, son frère et Barthélémy Level, son bel oncle maternel). Le couple a quatre enfants, tous baptisés à Outreau entre 1785 et 1789 avec les parrains et marraines suivants : Charles Delplanque, aïeul et Florentine Moreau Vernicourt, la future tante pour Charles François en 1785, Jacques Antoine Daguebert, vraisemblablement l’aïeul avec sa signature hésitante et Marie Françoise Buttiaux pour Françoise Antoinette Catherine Florentine en 1786, Louis Marie Daguebert , l’oncle, et Marie Catherine Hadoux, pour Louis Marie en 1788 et finalement  Claude Coppin, vraisemblablement le grand oncle, et Marie Jacqueline Destré, veuve Moreau de Vernicourt, la grande tante pour Marie Jeanne Françoise Claudine en 1789. On perd la trace des trois derniers (la Révolution vient de commencer!) mais l’aîné, Charles François Delplanque se marie en 1813 à Outreau avec Marie Thérèse Adélaïde Ridoux, fille des défunts Louis Marie Félix Ridoux, propriétaire à Outreau et Marie Anne Alexandrine Leleu (Signatures des époux. Les témoins sont Antoine Barthélémy Delplanque, 76 ans, charpentier de navire à Outreau, grand oncle de l'époux, Charles Butteux, 51 ans, lieutenant de douanes en résidence à Outreau, ami de l'époux, Louis Destré,  58 ans, propriétaire à Outreau, tuteur de l'épouse et Louis Marie Ridoux, 68ans, cultivateur à Outreau, cousin de l'épouse. Signatures de la mère de l'époux et d'Alexandrine Ridoux ) avec descendance Delplanque à Outreau. Après la mort « inopinée » de Jean Charles en 1789 à seulement 28 ans (les témoins sont Claude Coppin et François Boidart), Marie Jeanne Françoise se remarie en 1795 à Boulogne, section du Port, avec Antoine Louis Joseph Nacry, natif de Wierre-au-bois, cultivateur demeurant à Outreau, fils de François Nacry et Marguerite Lefebvre (Les époux signent. Pas de Daguebert parmi les témoins qui sont  François Nacry, cultivateur à St Etienne , 36 ans, et Louis Marie Nacry, cultivateur à St Léonard, 26 ans, frères du futur, Pierre François Paques, 39ans, écrivain et Jacques Roussel, 29ans, commis à la Municipalité de Boulogne, amis de l'épouse). Ce couple Nacry-Daguebert a deux enfants. L’aîné Antoine Marie Nacry, né à Outreau en 1797 (Déclaré par son père Antoine Nacry cultivateur, assisté de Jean Charles Delplanque, 12ans, accompagné d'Antoine Delplanque, 55ans, son oncle,  tous deux  d'Outreau et Marguerite Nacry, 24ans, de Boulogne) est cultivateur à Outreau en 1815 quand il y épouse Marie Geneviève Joséphine Cozette, couturière à Outreau, fille des défunts Claude Cozette, boulanger, et  Marie Marguerite Baillard x, François Telle,
(Les époux signent. Les témoins sont Charles François Delplanque, 30ans, propriétaire cultivateur, demi-frère de l'épou29 ans, garde-champêtre, ami de l'époux, Pierre Claude Cozette, 27ans, cultivateur, frère germain de l'épouse et Louis Pierre Victor Déttré, 25 ans, secrétaire de mairie, ami de l'épouse. Signature du père et de la mère de l'époux) avec descendance Nacry à Outreau. Le cadet François Marie Florentin Nacry naît à Outreau en 1798 au hameau de Capécure où résident ses parents (La naissance est déclarée par le père, Antoine Louis Joseph Nacry, cultivateur, assisté de François Nacry, 31 ans, ménager à St Léonard, vraisemblablement son frère, et de Marie Jacqueline Destrée, 57ans, veuve d'Antoine Barthélémy Gabriel Moreau, donc la grande tante, elle-même accompagnée de Florentine Adelaide Caroline Daguebert, vraisemblablement sa petite fille qui n’a alors que 11ans). En 1817, il est également cultivateur à Outreau, quand il épouse à St Léonard Marie Félicité Austreberthe Mequignon, fille de feu Pierre Mequignon, de son vivant propriétaire cultivateur à Outreau et d’Alexandrine Cécile Warnier, remariée à François Nicolas Caux, cultivateur à St Léonard (Les époux signent. Les témoins sont Charles François Delplanque, cultivateur, frère consanguin de l'époux, Antoine Nacry, cultivateur, son frère germain, tous deux d'Outreau, Louis Arthur Gardere, marchand et Fortune Ledru, écrivain, amis de l'épouse de St Léonard. Signature du père de l'époux) avec descendance Nacry à St Léonard et St Etienne. Marie Jeanne Françoise s’éteint dans sa maison d’Outreau en 1826, à 75ans (les témoins sont  son fils Antoine Marie Nacry, 30ans, cultivateur et son cousin germain du côté maternel, Felix Herbez, 71 ans, propriétaire).

Le dernier né du couple Dacquebert-Coppin est Alexis, baptisé en 1754 avec  Pierre Fourcroy comme parrain et Marie Anne Loeuillette comme marraine. Il décède à Outreau en 1783, à 29ans, célibataire.

Retour