Les premiers Dacquebert d’Outreau

FAB consacre une section aux premiers Dacquebert d’Outreau et d’autres paroisses du canton de Marquise (Tome 1, Volume 2, p. 301-309 + Addenda et Corrigenda, Tome I, p 161-162). P. Daudruy indique que le patronyme lui apparaît très ancien puisqu’on retrouve un « Thumas Daghebirt », maître de bateau dans les comptes de la ville de Boulogne pour 1415-1416 et plusieurs Dacquebert (Pérotin, Jacques, Jean, Ernoul, Guillaume et Laurent) dans les comptes des bailliages de Boulogne, Wissant, Outreau et Londefort pour 1492. Les premiers Dacquebert que Pierre Daudruy retrace dans les actes notariés du 16e siècle sont à la fois au sud de Boulogne (Outreau et plus particulièrement Equihen) et au Nord (principalement Audinghen). Dans cette section sur les premiers Dacquebert d’Outreau, on s’attarde sur les individus mentionnés dans FAB qui semblent s’être établis de préférence au sud. Pour les autres, on trouvera une section semblable à celle-ci dans notre inventaire des Dacquebert des paroisses du canton de Marquise.

La première génération

La généalogie des Dacquebert de FAB débute avec quatre frères présumés dont le père (Nicolas selon des sources Internet non vérifiées) serait né vers 1470 (Table 1). L’aîné, Pierre Dacquebert  serait né vers 1495 et aurait épousé à une date et en un lieu indéterminés, Jehenne Caulier. On retrouve ce couple dans bien des ascendances publiées sur Internet ou dans les revues de généalogie régionale comme le bulletin de la Société des Amis du Vieux Calais. Tout ce qu’on sait de Jehenne, c’est qu’elle serait décédée entre 1566 et  1569 d’après des actes de notaires de Boulogne rapportés dans FAB ou elle est citée. Les trois frères présumés de Pierre ont une descendance connue assez limitée. Le premier Marc Dacquebert, né vers 1500 était propriétaire au lieu-dit Le Nocquet à Equihen  puisque sa veuve Jeanne Martel loue une maison et quatre mesures de terre à Equihen en 1572 (c Preudhomme) et que son fils, Jacques Dacquebert, marinier à Equihen vend des terres au Nocquet à Jean Vaillant en 1587 (c Preudhomme). Ce dernier acte mentionne, Guillaume Dacquebert, chasse-marée à Equihen  comme fils de Jacques ainsi que Michel Dacquebert, laboureur à Outreau, comme témoin. Le second frère présumé de Pierre serait Jean Dacquebert dit Quéval qui avec son épouse Apolline Acolpot, vend une terre à Outreau en 1569 (c du Buir). Enfin le troisième frère présumé de Pierre serait Guillaume Dacquebert  dont la veuve Jehenne Le Marinier se remarie vers 1535 avec Mahieu Sauvage, marinier au Portel. On retrouve Jehenne Le Marinier en témoin comme aïeule de l’épouse au mariage de Marie Dacquebert , fille de feu Guillaume Dacquebert et Marie Becquelin , en 1592 (c du Buir) avec Anthoine Craillot , marinier (FAB- Becquelin) ce qui nous permet de penser que ce deuxième Guillaume était fils du premier. Cette branche issue du couple Dacquebert-Le Marinier est examinée dans notre étude sur les Dagbert de la basse ville de Boulogne.

Retour